DÉTENDEURS! QUE CHOISIR?

A cette question les réponses sont vastes. En effet, en fonction des lieux, des personnes, des expériences, la réponse n’est pas unique.

Dans un premier temps, il faut se monter un cahier des charges en se posant les questions suivantes:

    • Quel est mon budget pour mes détendeurs?
    • Je vais plonger où avec mes détendeurs?
    • Dans quelles conditions seront-ils utilisés?

-p-image-9661-grande

Le budget pour des détendeurs:

Des détendeurs, il y en a à tous les prix de 300€ à plus de 1000€. Comment faire son choix dans cette fourchette aussi grande?.

Tout dépend de ce que nous allons en faire. Mais voilà! encore une réponse de normand!.

Ne vous jetez pas sur le dernier cri. Sauf si vous voulez vous faire plaisir ou si vous voulez vous la péter auprès des potes. Soyons sérieux!, l’achat d’un détendeur est en général pour plusieurs années.

 

Je vais plonger où?:

Cette question est importante car elle va conditionner plus facilement votre choix.

  • En mer froide
  • En mer chaude
  • En eau douce été
  • En eau douce hivers

En mer, il faut faire le distinguo entre mers ou océans tropicaux où les températures sont plutôt entre les 20°C et 25°C et les autres.

Mer Tropicale: Nul besoin d’avoir un détendeur grand froid. On va plutôt privilégier le confort respiratoire et sa légèreté pour le transport en avion. Les constructeurs ont des détendeurs de moins de 1Kg et qui offre des conforts plus que satisfaisant. Ces produits se vendent dans les eaux de 400€.

En mer tempérée, les températures ne descendent pas en générale à moins de 12°. Ce sont typiquement les côtes françaises et espagnoles. Dans ce cadre rien ne sert d’avoir un grand froid non plus, on va rester dans des gammes standards mais avec des détendeurs un peu plus massif pour disperser plus facilement le froid dû à la détente. Cette règle s’applique aussi pour les personnes qui plongent dans nos carrières à partir de juin jusqu’en octobre.

Maintenant les eaux froides que ce soit en mer ou en eau douce!. Il est beaucoup plus confortable de choisir un détendeur grand froid. La gamme de prix quant à eux est de 500€ à 600€.

Le type de milieux ou de températures répond aussi à la question dans quelles conditions.

Les technologies de détendeurs:

maxresdefault-2

Deux types:

  • Les détendeurs à membrane: Notre préféré! Le mécanisme n’est jamais en contact avec l’eau. Les possibilités de givrage sont donc limitées. Ce type de détendeur aura tendance à se dérégler plus facilement.
  • Les détendeurs à piston: Le mécanisme est directement en contact avec l’eau. Les possibilités de givrage sont donc très élevées. Mais les fabricants les protègent par exemple avec un bain d’huile pour y palier. Donc prenez, pour les eaux froides, des détendeurs à piston avec la mention grand froid.

La compensation:

  • Les non compensés: Ce sont généralement des détendeurs pas très cher. Il offre un confort respiratoire variable en fonction de la profondeur. Plus la plongée est profonde moins le confort est grand. Il est conseillé pour un plongeur occasionnel ne faisant que des plongées inférieures à 20 mètres en eaux chaudes.
  • Les compensés: Le mécanisme est un peu plus complexe. Réel avantage pour le plongeur, il offre un confort régulier quelque soit la profondeur.

matériel-08

 

Le venturi ou vortex:

Il se situe sur le 2° étage. C’est un système qui réduit l’effort inspiratoire. Ce dispositif met le détendeur en auto alimentation évitant ainsi de maintenir l’effort inspiratoire. Il se stoppe dès que vous arrêtez l’inspiration. En général, on peut le régler avec un petit levier sur le côté du détendeur. D’autre ont un réglage fixe.

Là encore, ce dispositif est un réel confort pour le plongeur.

Petite parenthèse sur le froid et le détendeur: Il y a pas de secret pour les détendeurs, plus il est massif et/ou offre une surface d’échange calorique importante plus il sera résistant au givrage. Donc vous pouvez avoir deux détendeurs comportant les mêmes performances mais avec une résistance au givrage moindre. C’est pourquoi on voit sur les grands froids des ailettes sur le premier étage comme en entrée du 2° étage.

Autre chose, les détendeurs givrent souvent à cause de l’eau se trouvant à l’intérieur. Elle provient soit de l’air de la bouteille (rare) mais plus souvent d’un manque de soin lors du démontage du rinçage et du stockage du matériel.

ATTENTION prendre grand soin de l’orifice d’entrée du détendeur. Il ne doit pas y avoir d’eau!!!

entretien-06

Que choisir:

Bon avec tout ça, que choisir? Quel marque? Quel détendeur?

Dans les conditions hivernales de nos carrières, un certain nombre de détendeurs ont fait leurs preuves. On va rester dans les grande marques:

voyages-16MARES: avec son ABYSS (membrane) bien qu’ils aient rogné sur la matière il reste trés performant. avec une préférence pour le 52. Pour un budget d’environ 450€
-p-image-9661-grandeAQUALUNG avec son LEGEND (membrane) attention beaucoup de marketing sur les gadgets. Budget 450€
matériel-08APEX: avec son XTX200 (membrane). C’est un détendeur de gamme pro trés prisé par les plongeur TEK à juste titre: Il ne bouge pas dans le temps et est d’une fiabilité à toutes épreuves. Il est trés connu en Allemagne. Budget 600€.
entretien-01SCUBAPRO avec son MK21 ou MK25 A700 (piston) malgré qu’il soit à piston, il a été conçu pour l’eau froide. Budget 550€.

Pour finir, parlons de connexions:

Nous privilégions le raccord DIN. Il offre énormément d’avantages mais pour faire court pas de problème de joint.

Pour l’étrier, il est plus lourd moins pratique et toujours source de fuites ou de problèmes de joints.

 

entretien-10

Et l’entretien

N’oubliez pas de faire l’entretien de votre matériel une fois par an… Un détendeur, c’est comme une voiture de course, pour être performant, l’entretien et le suivi est indispensable.

 

 

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!